26/02/2015

Les échos de notre appel à projets: livre d'artiste

 

AP_B_LivresAppelProjets02.png

l’exposition

Livres d’artistes, livres pluriels

prévue du samedi 14 mars au dimanche 12 avril 2015

à l’Espace Saint-Mengold. 

 

Quatre plasticiens transgressant parfois la forme du livre sont à l’honneur dans cette exposition.


Annabelle Guetatra offre à travers ses livres sonores une autre lecture de ses dessins. Travaillant depuis longtemps l’écriture avec ses émaux, Fabienne Withofs produira un ouvrage en céramique à l’occasion de cette exposition. François Du Plessis montrera ses derniers tableaux, organiques et pétillants, réalisés sur base de livres récupérés. Bernard Villers, artiste peintre emblématique dans sa pratique du livre, exposera des livres hauts en couleurs.

 

appel à projet lié à l'exposition

le jury du Centre Culturel de Huy s'est prononcé:

 

Les travaux des étudiants sélectionnés pour l’exposition

Livres d’artistes, livres pluriels à l’Espace Saint Mengold sont;

 

Nadine Franck, livre relié

Nadine Collet, livre relié

Myriam Descamps, livre relié

Isabelle Jadot, livre relié

 

Tous les autres livres seront présentés au Centre Culturel de Huy du samedi 14 au dimanche 22 mars

 

la soirée de vernissage:

le vendredi 13 mars à 18h: au centre culturel pour ensuite se rendre à 19h à l'espace Saint-Mengold

 

pour tout renseignement complémentaire:

un CLIC

 

 

à vos agendas:

Voici une proposition d'excursion proposée par mon collègue, Bernard Boigelot:

Salon du Livre d’Artistes

Tour et Taxi Dimanche 1er Mars

 

* Départ : 10h sur le parking arrière de Acinapolis

* Retour : pour 17h30

* Coût du transport : 5€ (à payer au secrétariat, le paiement valide votre inscription)

* Entrée libre au « Salon Livre Artistes »

* Professeur responsable : Monsieur Boigelot Bernard.

* Prévoir un pic-nique (si cafeteria fermée).

Secrétariat Tél.: 081/25.51.53. ou  081/25.51.59.

11:43 Écrit par Acad | Lien permanent |  Facebook |

25/02/2015

Reprise du travail primitif: le film est bien durci!

Lors de la reprise du tableau, après la période de vacances, peut-être rencontrerez-vous quelques petits problèmes techniques, pas de panique, c'est normal!

IMG_20150223_115332.jpg

Joëlle et son tableau inspiré d'un peintre primitif

 

le premier: cela se présente par la rétraction de votre nouvelle couche en petites goutelettes...

En effet votre dernière couche de peinture à l'huile est bien durcie, un film durci à la surface provoque une reprise difficile de la main. Un nouveau glacis très peu chargé de couleur est très léger et il se rétracte...

Des solutions pour reprendre le travail:

- soit une couche de vernis de retouche sur le tableau, ramollissant le film, qui permettra une reprise sans rétraction.Il se présente, en bombe ou en flacon, à appliquer au pinceau doux:

vernis-a-retoucher-75ml-pacbaco.jpg

- un peu plus de couleur de vos tubes, de vos pigments dans vos applications, rendant plus stables vos applications.

- soit l'emploi de "standoil-huile polymérisée" dans votre médium pour avoir une huile plus stable,

La Stand Oil encore appelée Standolie ou Huile Hollandaise ajoutée au médium dans une faible proportion (10%) lui confère une grande solidité et donne plus de brillance aux couleurs.

oil02.png

- soit l'application en fine couche style glacis, le gel de structure (résine synthétique) stabilisant totalement la couche!

gel.png

 

 Une autre rencontre accidentelle:

la couche du dessous pourrait s'abîmer en appliquant la nouvelle couche? Pensez à mettre moins de diluant (le diluant "redilue" le film d'huile) la solution:

- un peu de vernis de retouche avant le travail, toujours efficace!

il se présente: en bombe afin d'éviter le contact:

31yf2pzkq5L__SY300_.jpg

- reprendre le travail avec plus de couleurs pour charger les couches, cela rendra le travail plus solide. Un glacis est toujours très fragile , transparent subtil, mais fragile...

Pensez à incorporer de la  résine dans vos médiums à peindre, comme les primitifs flamands le faisaient d'ailleurs, elle permet la transparence, la stabilité et la solidité.

 

Votre tableau, par contre, n'est toujours pas sec?

un médium à peindre que je vous conseille: le médium siccatif de Harlem, apporte stabilité (résine), séchage rapide, et brillance à vos couleurs.

sans-titre.png

 

Je vous conseille de toujours bien profiter des petits accidents techniques ils apportent de belles textures, parfois même on fera tout pour qu'ils reviennent!

Bon travail!

Dossier technique:

 

Le vernis de retouche, 3 utilisations:

vernis-à-retoucher.jpg

Les 3 fonctions du vernis à retoucher :

  1. Retoucher une peinture ancienne : Sa composition est telle qu’il sera de nouveau possible de retravailler « dans le frais ». En effet, ce vernis est composé d’un solvant qui va pénétrer la surface picturale permettant ainsi à sa résine de s’accrocher à la peinture ancienne. Il sert de lien en quelque sorte entre l’ancienne et la nouvelle couche de peinture.
  2. L’uniformisation du rendu : Le vernis va donner une finition brillante de manière uniforme à tout le tableau. Parfois, une gêne visuelle peut être provoquée due aux reflets selon les couleurs, en effet, une fois la peinture achevée certaines deviennent brillantes, d’autres mates, on appelle cela des embus (tache mate qui se crée lorsque le liant est trop absorbé par le support ou par les couches inférieures).
  3. Un vernis provisoire : Il est en aucun cas un vernis définitif car trop léger et trop faible, il n’est pas bien résistant dans le temps. En revanche comme il peut être appliqué rapidement sur la surface après que le tableau soit achevé (environ 1 mois), il est idéal si votre toile doit être exposée. Il la protégera en attendant qu’elle sèche complètement.

11:43 Écrit par Acad | Lien permanent |  Facebook |

06/02/2015

A vos palettes!

Histoire de la palette, selon Wikipédia...

Longtemps certains os d'animaux ont été utilisés comme palette par le peintre, omoplate d'ours ou de rhinocéros pour leur concavité et la présence d'un trou pour y glisser le pouce...

La palette traditionnelle

000010.jpg

La palette classique est de forme ovoïde et en bois. Elle est pensée pour les artistes utilisant des couleurs en tubes : huile, acrylique, éventuellement gouache. Elle est percée d'un trou pour le pouce, ce qui permet au peintre de la tenir d'une main tout en laissant l'autre main libre pour mélanger les couleurs et peindre.

Palette fixe, sous forme de table

Les palettes sont généralement fabriquées à partir d'un bois dur, recouvert d'une couche d'huile pour limiter absorption des couleurs, notamment à l'huile. Tenue à la main, son utilisation peut toutefois s'avérer pénible, d'où la préférence pour une palette de bois léger.

 

IMG_20141204_141254.jpg

Ma table de jardin transformée en palette d'atelier.

 

La solution de la table est aussi une bonne alternative.

Dans le cas des couleurs à l'huile, longues à sécher, il est d'usage de ne pas nettoyer sa palette afin de reprendre les mêmes couleurs le lendemain et de limiter les gaspillages.

Yvon Vandycke disait: "la palette est l'âme du peintre..."

C'est d'ailleurs le lieu idéal pour la créations de teintes très diversifiées, les mélanges de plusieurs couleurs sont indispensables pour trouver vos propres couleurs, celles qui vous ressemblent!

Une petite organisation pratique s'impose, ensuite votre palette prendra la forme que vous lui donnerez...

 

Scan0001.jpg

"La sensation amène aux tons". Bonnard

 

 La palette de Monet:

dans son atelier

0001.png

 

 

 

 

 

 

 

 

0003.jpg

0002.png

0009.jpg

0008.jpg

 

Découvrez les palettes de peintres célèbres en un CLIC 

17:03 Écrit par Acad | Lien permanent |  Facebook |

30/01/2015

les échos de l'atelier:

les échos de notre module

"Peinture Primitive Flamande"

  

 

IMG_20141204_140930.jpgau sujet du support:

 

le MDF en 3 mm est trop fin (mais léger) et gondole assez fort, je vous conseille cette démarche:

2 couches de colle nature recto

1 couche de colle nature verso

placer des poids 1 nuit sur le panneau

ensuite envisagez de placer vos bois de renforts avec une traverse au centre

et vous pourrez placer vos 4 ou 5 couches de gesso sans aucun problème.

Une planche de MDF plus épaisse est idéale, mais plus lourde.

 

IMG_20150105_184309.jpgau sujet des fissures et craquelures,

les problèmes sont dûs à:

- bien enduire le panneaux de 2 couches de colle de peau nature.

- séchage trop rapide, trop de chaleur, ne pas placer trop proche d'un poêle= fissures assurées

- forcer à redresser un panneau enduit de plusieurs couches de gesso = la colle se brise, craquelures sur l'ensemble du panneau, suivez le conseil repris ci-dessus.

IMG_20150115_194431.jpg

on s'affaire à l'atelier: placer les enduits

 

IMG_20150115_121732.jpg

 

IMG_20150128_194502.jpgau sujet du dessin:

- le fusain est facile pour l'esquisse mais on ne sait pas le recouvrir de verdaccio à la tempera, l'œuf se sali du noir du fusain (pas avec le crayon). L'an passé vous avez pu constater que l'emploi de certains fixatifs pour fusain ne fonctionnait pas avec les couches de tempera, en effet certain fixatifs sont trop plastifiant, à éviter.

-le crayon ou mine de plomb est idéal pour recouvrir le dessin du verdaccio à l'œuf.

- la tempera emprisonne idéalement un dessin poussé loin dans les détails.

Illustration: Pierre et l'homme au turban, crayon graffite

 

IMG_20150124_122216.jpg

- un dessin sommaire peut se recouvrir de votre verdaccio à l' huile+ medium n°1(maigre)

- si vous désirez effectuer un dessin au fusain, fixez-le au fixatif fusain et placez votre vedaccio à l'huile; tube d'huile + flacon n°1 de médium.

Illustration: Anne et ses recherches de textures dans le gesso

 

IMG_20150128_194405.jpgau sujet du verdaccio:

- le verdaccio à la tempera s'utilise idéalement avec des couleurs en PIGMENTS si vous employez vos tubes d'huile + œuf =le séchage sera très lent.

-jouez le jeu: le verdaccio est "verdasse", idéalement vert olive, pensez à donner des effets d'ombre et lumière avec des vert différents.

- le verdaccio à la tempera se recouvre de votre huile + médium n°2, puisque le travail du premier est poussé assez loin.

Illustration: Françoise: œuf + pigments de verts différents.

 

Un verdaccio peut également se travailler directement sans dessin au préalable, pensez à vos exercices précédents: au brou de noix, ou lors de vos méduses: technique d'effacement à la lingette démaquillante, un petit trait ou deux au crayon, ensuite placez le verdaccio partout, et effacez les endroits où la lumière sera plus intense.

IMG_20150128_194427.jpg

 illustration: Marie-Claire et son drapé travaillé directement dans le verdaccio

 

IMG_20150127_174125.jpgau sujet de l'imprégnation:

afin de reprendre le travail dans le frais, placez une couche de peinture à l'huile diluée avec votre flacon n°2 sur l'ensemble pour commencer le travail: l'imprégnation. Idéalement une teinte qui lie parfaitement tout: le rouge oxyde transparent de chez Rembrandt ou Van Gogh.

L'imprégnation peut être faite d'une toute autre couleur mais toujours transparente: bleu outremer- jaune indien- gris de Payne- violet.

IMG_20150127_174236.jpg

Tout ceci dépend de la dominante du projet...Attention qu'une imprégnation au gris de Payne ou bleu de Prusse= aspect très mélancolique, à vous de voir!

L'imprégnation peut se refaire à chaque reprise du tableau, avec le médium (flacon n°?) de l'étape du travail, en plaçant une teinte adéquate.

 illustration: Léon et son verdaccio impregné de rouge oxyde transparent  suivi d'Anne B. et sa composition aux lunettes

IMG_20150124_120501.jpg

Illustration: Anne L. travaillant sur l'imprégnation,  aux côtés du tableau de Martine déjà imprégné. 

Bravo pour votre engagement dans ce module, vous en avez du courage!!! hihihihi

Laurence

 à vos agendas:

 

vos livres, si vous n'avez pas été sélectionnés au CC de Huy (en attente de leur réponse), ou si vous avez d'autres livres d'artistes à disposition, ils peuvent être présentés lors de l'expo:

 

Au centre culturel de Ciney 

“archive de rêve”

(uniquement dessin et peinture) :

 

du 21 mars au 04 avril 2015

 

  •    vernissage le vendredi 20 mars
  •    montage du lundi 16 au jeudi 19 mars (horaires de montage à définir prochainement)

13:31 Écrit par Acad | Lien permanent |  Facebook |

26/01/2015

Recette du vernis Dammar

La résine dammar?

est une résine naturelle utilisée en peinture pour fabriquer des vernis et des médiums à peindre dits 'maigres'.

Le vernis dammar est ajouté à notre jaune d'œuf: il le consolide.

 
Résine dammar

Elle est sécrétée par un type d'arbre caractéristique des îles indonésiennes.

Proche de la résine mastic, elle est apparue au XIXe siècle afin de répondre à la pénurie de la première. D'apparence jaune pâle, elle donne des vernis et médiums très clairs, particulièrement appréciés par les peintres. Comme toutes les résines naturelles, elle a toutefois tendance à jaunir et craqueler avec le temps, surtout si elle est laissée à l'ombre.

Recette: fabriquer son vernis

Broyer 30g de résine (enfermer les morceaux dans un chiffon et tapoter avec un marteau). Placer ensuite la poudre dans un bas nylon usagé ou gaze en coton, bien ficeler. Les mettre dans un bocal. Ajouter 10 cl de Sansodor ou terpène d'orange. Laisser la résine se dissoudre dans l’essence pendant 1 semaine. Adaptez les quantités de la recette à votre utilisation. Pendant la dissolution, bien fermer le pot avec son couvercle (évitez l'évaporation!)

sans-titre.png

 

sans-titreshema.png

Retirer le bas nylon ou la gaze – il est possible que quelques morceaux durs et insolubles soient restés à l’intérieur.

Où trouver de la gomme Dammar ?


Dans les commerces de Beaux-Arts, chez les vendeurs de matériaux écologiques, dans les magasins de produits bio.

A la place de l’essence de térébenthine, on peut utiliser de l’essence d’écorces d’agrumes ou terpène d'orange. C’est une huile essentielle obtenue par pression et distillation des écorces d’oranges, qui dilue les huiles et les résines.

On trouve de la gomme dammar et le terpène d'orange à la droguerie du Lion à Bruxelles.

Bon travail!

vernis-dammar.jpg

15:39 Écrit par Acad | Lien permanent |  Facebook |

21/01/2015

on prévoit le coup...

Le mercredi 04 février

le cours aura lieu exceptionnellement de 9h30 à 13h

IMG_20150121_201814.jpg

le réchaud de colle de peau sera présent dans l'atelier pour se cuire des crêpes!!!

 

crêpes à la colle de peau,

crêpes aux œufs,

crêpes au vernis dammar,

crêpes au verdaccio,

crêpes au sansodor,

et crêpes à l'huile.

 

L'atelier sera ouvert l'après-midi si vous désirez rester entre vous et travailler à vos peintures primitives...

21:48 Écrit par Acad | Lien permanent |  Facebook |

une invitation à ne pas manquer!!!

Invitation à la découverte de  l’exposition 
 
« Peinture partagée »
 
une collection d’art wallon abstrait à la Maison de la culture de Namur
 
 
L’exposition met en lumière la passion d’un couple de collectionneurs namurois. La collection s’élabore depuis les années 90 avec comme fil rouge celui de l’abstraction en Wallonie.
 
Joseph Lacasse, Pol Bury, Raoul Ubac, Jo Delahaut, Marcel Lempereur-Haut… 
 
Mais aussi Henri Michaux et ses dessins mescaliniens.

21bellepage2012-Bea-01804.jpg

Joseph Lacasse, huile sur toile 1957-58

Mig Quinet, Françoise Holley- Trasenster ou Gaston Bertrand, etc. 
La collection se fait aussi plus contemporaine, avec Jacques-Louis Nyst, Jean-Pierre Ransonnet,  Léon Wuidar, Christian Rolet, …
 
Catalogue : textes de Roger Pierre Turine, critique à La Libre Belgique et Denis Laoureux, historien de l’art.
 

22peinturepart2014-Bea-3643.jpg

 
Rendez-vous:
 
le samedi 7 février à 14 heures
 
dans le hall de la Maison de la Culture de Namur pour une
visite guidée gratuite (pas d’inscription préalable)
 
Invitation à tous!
de la part de
Marie-Claire Toussaint
 
contacts:
 
l'exposition
 
 "PEINTURE PARTAGEE"
 jusqu'au 8/02/2015

Maison de la culture de Namur

Avenue Golenvaux, 14 / B-5000 Namur / Belgique / 081 - 77 67 73 /

e-mail : arts.plastiques@province.namur.be

10:12 Écrit par Acad | Lien permanent |  Facebook |